top of page

Campagne des abjections européennes


 

Dimanche dernier à Montpellier, la France Insoumise organisait un meeting dans le cadre des élections européennes avec sa tête de liste, Manon Aubry. Avant que cette dernière ne s’exprime, histoire de chauffer la salle, une partie du public composée de militants et sympathisants ont lancé des slogans ouvertement antisionistes, donc antisémites.

De tels slogans sont scandaleux ! Pourquoi ?

Dans une démocratie comme la nôtre, la liberté d’expression permet de critiquer la politique du gouvernement israélien comme celle de n’importe quel autre État, à commencer par le nôtre. Mais, scander longuement « Israël casse-toi, la Palestine n’est pas à toi » revient à nier l’existence d’un État démocratique et s’apparente clairement au slogan appelant à la destruction d’Israël : « From the river to the sea ». Et crier « Israël assassin » revient à mettre sur le même pied d’égalité le pogrom sanglant du 7 octobre organisé par les terroristes du Hamas et le droit imprescriptible d’Israël à se défendre !


Certes, il est difficile d’anticiper les excès verbaux d’un public de réunion politique mais, à aucun moment, les responsables du meeting de la France insoumise n’ont demandé que cessent ces slogans indignes sous peine d’annuler la réunion. Et d’ailleurs pourquoi le demanderaient ils alors que l’activiste antisioniste Rima Hassan figure en bonne place sur la liste LFI pour les prochaines élections européennes !

 

Cela s’est passé un 14 avril, alors qu’il y a exactement 80 ans, un autre 14 avril, Simone Veil entrait au camp de Birkenau…

Comentários


bottom of page