top of page

Et dieu créa la crème !

Dernière mise à jour : 11 nov. 2023

Déferlement de la Nouvelle Vague sur la French Riviera annoncé ! Nous sommes au milieu des années 50 et Brigitte Bardot était encore BB. La société très conservatrice finit par être débordée par une jeunesse qui s’émancipe, qui prend la parole et impose au monde une période de regain.

La vedette n’est pas celle qu’on croit, l’héroïne n’est cette fois-ci qu’une petite pâtisserie sans chichi. Rien de trop esthétisant ou de sensationnel, juste la promesse d’une caresse.

Cet été 1955, Roger Vadim tourne Et Dieu… créa la femme à Saint-Tropez, un charmant village alors peu connu des foules. Alexandre Micka, un jeune pâtissier d’origine polonaise installé en Provence trois ans plus tôt, se voit confier la tâche de ravitailler la nombreuse équipe de production du film. Une véritable aubaine qu’il ne devait pas rater.

Gageons aussi qu’il s’était accessoirement donné pour mission d’enchanter le palais délicat de Brigitte Bardot !

Il eut l’idée de confectionner un pain brioché sucré à partir d’une vieille recette de sa grand-mère. Sérieusement ? Était-ce assez ambitieux pour espérer provoquer l’émoi de la plus belle femme de la Création ? Il modifia finalement son entremet en le coupant en deux dans son épaisseur. Et pour en faire une tarte, il l’agrémenta en son milieu d’un mélange de crème au beurre et de crème pâtissière.

Le résultat obtenu évoque la douceur d’une fin d’après-midi en terrasse lorsque le soleil ne mord plus. L’extérieur est craquant grâce à la caramélisation de la pâte briochée et aux petits grains de sucre qui la recouvrent. L’intérieur est moelleux, alvéolé à souhait et a la légèreté d’un nuage de lait.

Au milieu, la douceur de la crème parfumée à la fleur d’oranger est d’un réconfort ultime. C’est dans la poche, le succès est immédiat ! Brigitte Bardot, ravie, propose de trouver un nom à ce délicieux en-cas de tournage qui, selon elle, représente dignement la ville. Ainsi naquit la « tarte tropézienne » qui ne pouvait espérer meilleur baptême avec Bardot pour marraine. L’heureux papa, débordé par son succès, alla un peu plus tard déposer la marque et le brevet de fabrication.









Comentários


bottom of page