top of page

Le plus fidèle des cocktails

Incontournable et traditionnel, c’est aussi le cocktail préféré des Français.

Confectionné avec du rhum blanc, du citron vert et des feuilles de menthe fraîches, tout le monde connait le Mojito.

Comme souvent, son origine est confuse voire disputée et sauf anecdote attestée présupposant la sobriété du témoin historique, sa composition originelle se dilue avec le temps. Le Mojito serait né à Cuba au début du siècle dernier mais certains sont convaincus qu’il est en réalité bien plus ancien. Il aurait même constitué en quelque sorte la boisson préférée des pirates des Caraïbes ! Plus exactement celle de Francis Drake (1540-1596), célèbre corsaire anglais adoubé par sa Majesté la Reine Elizabeth (Ière évidemment). La légende locale prétend qu’il aimait associer une sorte de rhum le « tafia », issu de la mélasse de sucre de canne, avec de la menthe pilée et du jus de citron, recommandé contre le scorbut.

Comme l’histoire ferait bien les choses ; Sir Francis Drake a véritablement parcouru le tour du monde en passant par la Havane et le Mojito est effectivement l’emblème de Cuba juste derrière le havane et le Che.

Sachez que pour tirer la meilleure convivialité de ce cocktail, vous devez scrupuleusement suivre quelques règles. Adelante ! Commencez par briser (et non piler) votre glace, dans un torchon propre à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Utilisée en abondance, la glace ainsi préparée pourra être réservée au froid dans un grand bol pour resservir. Versez dans un grand verre (un Tumbler pour les mixologues) un volume, soit six centilitres, de sirop de sucre de canne. Deux cuillers à café de sucre de canne en poudre peuvent convenir à condition de bien diluer. Lavez et coupez-en deux puis en huit petits quartiers, un citron vert que vous aurez préalablement roulé sous votre paume afin d’en extraire le jus plus facilement.

Placez les morceaux au fond du verre avec une branche de menthe puis écrasez-le tout au pilon (assez sommairement, à cause de l’amertume de l’écorce et de la branche de menthe qui pourraient prendre le dessus). Ajoutez alors un volume de rhum blanc et allongez avec deux volumes d’eau gazeuse et la glace brisée, le gaz ayant pour effet de libérer les huiles essentielles des feuilles de menthe. Les puristes objecteront que le mojito traditionnel ne comporte pas d’eau gazeuse mais de l’eau plate puisque la menthe le sucre de canne et le citron auront macéré ensemble un jour et une nuit.

Tout bon cocktail ne doit jamais sentir l’alcool à la première gorgée, c’est pourquoi l’équilibre doit être préservé entre le sucre de canne parfumé par le rhum et l’acidité du citron vert, la glace mentholée venant rafraîchir le tout.

Le meilleur Mojito est sûrement dégusté à la Havane à La Bodeguita, l’un des très célèbres bars où sévissait Ernest Hemingway, sinon n’importe où ailleurs à la condition d’être en bonne compagnie.


Retrouvez un autre clap de faim de Corso Maltais ici


Image par Tesa Robbins de Pixabay

留言


bottom of page