top of page

Rome, 60 après J.C.

L’écrivain et naturaliste Pline l’ancien rapporte dans son « Histoire naturelle » une anecdote mettant aux prises Apelle, peintre renommé de la Rome antique, à un cordonnier.

Par une belle journée d’été, installé sur sa terrasse, le maître met la dernière main à l’esquisse d’un grand tableau. Passe le cordonnier qui tombe en arrêt devant l’oeuvre et interpelle ensuite l’artiste : « le dessin de la sandale n’est pas comme il faut » ; et d’expliquer ce qu’il

conviendrait de rectifier.

Immédiatement Apelle corrige les erreurs signalées par son interlocuteur.

Dès lors, le cordonnier se sent obligé de critiquer d’autres détails du tableau. Mais le peintre l’interrompt d’une phrase sèche et définitive : " Sutor, ne supra crepidam !" ce qui signifie : "Cordonnier, ne va pas au-dessus de la sandale" ; ou en d’autres termes : " au-delà de tes compétences, ne la ramène pas ! ".



Cette anecdote a d’ailleurs forgé un mot bien précis : l’ultracrépidarianisme ; vocable cependant assez difficile à placer dans un diner en ville, sauf à paraître … ultra pédant.

bottom of page