top of page

Bronzage de raison

Bientôt septembre, les derniers jours de l’été, les plages se vident peu à peu, mais quelques résistants profitent encore de l’air pur et des rayons du soleil. On arrive encore à se baigner mais on nage vite et on se sèche rapidement avec une serviette de plage, plus question de profiter de la fraicheur de l’eau pour oublier la canicule !

Septembre est le mois de la rentrée mais pas complètement. Les parfums de l’été flottent encore mais fini les crèmes solaires haute protection.

Les parasols restent fermés et on pourrait s’imaginer vivre une journée d’antan avec les dames en robe longue et chapeau se promenant au bras de leurs cavaliers.

Tout ceci est très romantique mais le bronzage qui s’estompe chaque jour un peu plus a une histoire qui a évolué au fil des décennies, tant pour des raisons de santé que de société.

Il est vrai que raisonnablement bronzés nous sommes plus beaux : ainsi pour l’hiver, nous faisons tout pour cacher le teint terne alors qu’autrefois le bronzage était méprisé

par les bourgeois et les aristocrates car signe de travail à l’extérieur, notamment dans les champs.

Naît sous la Rome antique, ce mépris perdura jusqu’à la fin du XIXe siècle. Durant cette longue période, le teint pâle était même accentué par des produits cosmétiques. On pourrait débattre sur ce mépris de classe mais la vraie question n’est pas là.

En 1903, un médecin danois, le docteur Niels Finsen prouva que la lumière ultraviolette pouvait soigner une maladie de la peau, le lupus vulgaris, une forme de tuberculose cutanée. Il obtint le Prix Nobel ; dès lors, le soleil fut regardé autrement.

Pour l’anecdote, dans les années 20, Coco Chanel, reine de la mode, rentra de la Côte d’Azur toute bronzée, à l’exception des mains, convaincue qu’une vraie dame ne peut pas avoir les mains d’une travailleuse.

Cette longue période de snobisme pris fin vers la moitié du XXe siècle avec le développement du tourisme de masse liée au boom des 30 glorieuses.


Du nouveau sous le soleil


Disons-le, le soleil fait du bien au moral. De plus, il accroit la production de vitamine D qui nous protège de l’ostéoporose. Le soleil aide à traiter des maladies cutanées mais aussi la dépression. ...

Vous pouvez lire la suite ici

bottom of page