top of page

Eurovision 2024 - Musique et politique



Eurovision 2024, la Suisse a remporté le concours avec Nemo et la chanson The code. Les gouts et les couleurs ne se discutent pas...

La chanteuse israélienne Eden Golan est arrivée quatrième avec sa chanson Hurricane. Elle s'intitulait October rain, mais le titre a été changé par les responsables de l'Eurovision. Il faut dire que le fait d'être placée au centre des controverses concernant la guerre actuelle entre Israël et le Hamas provoquée par les massacres du 7 octobre n'a pas aidé l'artiste à faire passer pleinement son message de douleur et d'humanité. Golan est née en Israël mais a grandi en Russie où elle s'est révélée lors d'un concours de talents, et ses origines ont suscité de vives polémiques, auxquelles s'ajoute le fait qu'elle a interprété une chanson qui évoque, entre les lignes, les événements survenus en Israël.

La chanson est magnifique, à la fois par sa musique mais aussi pour ses paroles très poétiques et méritait sans doute plus d'attention. Une mélodie charmante qui évoque le Moyen-Orient mais qui est en même temps entraînante et moderne, avec des paroles qui reflètent les événements du 7 octobre, mais en faisant attention à la plus faible « Someone stole the moon tonight/Took my light/Everything is black and white/Who's the fool who told you boys don't cry ? ». (Quelqu'un a volé la lune ce soir/ Il a pris ma lumière/Tout est blanc ou noir/Qui est le fou qui vous a dit que les garçons ne pleurent pas ?). La chanteuse a été huée par plusieurs spectateurs et, au même moment, des manifestants pro-palestiniens ont manifesté à Malno. Il est déplorable de voir de tels comportements, notamment parce que, comme le dit la chanteuse dans Hurricane, tout est blanc ou noir. Dans une guerre, les différences ne sont souvent pas comprises et, par méconnaissance des faits, on a tendance à avoir des opinions trop polarisées sur qui est le « bon » et qui est le « méchant ».

Comments


bottom of page