top of page

La controverse de Catane

Dernière mise à jour : 11 nov. 2023

Le principe de l’identité juive est un discours théologique et philosophique long, complexe et encore peu compris par ceux qui ne le sont pas, et parfois par ceux qui sont juifs mais qui n’intègrent pas les fondements de ce peuple devenu cosmopolite malgré lui. Il y a des juifs pratiquants, des juifs non pratiquants, des athées, des laïcs, des juifs qui ne savent pas qu’ils sont juifs et qui le découvrent dans de vieux papiers.

Il existe encore dans le monde des familles qui portent les stigmates des infâmes lois raciales de 1938, sans parler de la Shoah. La célèbre phrase de Golda Meir reste vraie : « Un Juif ne peut pas se permettre d’être pessimiste ». Et pourtant…


Le contexte

La France est un modèle de laïcité depuis la loi de 1905, confortée par l’article 1er de la Constitution de 1958 qui, tout en soulignant la laïcité de l’État, garantit la liberté de culte.

L’Italie est devenue un État laïc en 1948 avec l’article 3 de la Constitution, laïcité renforcée en 1984 avec la révision des accords de Latran, tout en garantissant la liberté de culte.

Prenons l’exemple de la France en matière de judaïsme avec l’existence du CRIF - Conseil représentatif des institutions juives de France -, né clandestinement à Genève en 1943, puis officialisé en 1944 par la Résistance juive contre le gouvernement de Vichy. L’organisation regroupe plusieurs institutions ainsi que l’adhésion de particuliers. Cela permet d’éviter l’écueil d’un communautarisme centralisé. La présence juive en France est importante et influente malgré la recrudescence de l’antisémitisme.

En Italie, l’UCEI, organe représentatif de la plus ancienne minorité du pays, règne en maître. La position de l’UCEI est incompréhensible sur la question de Catane : Pourtant, avec la réouverture d’une synagogue en octobre 2022, l’affaire se présentait sous les meilleurs auspices : 530 ans après sa disparation, l’inauguration de la synagogue a eu lieu à Castello di Leucatia, en présence de rabbins renommés.

La nouvelle synagogue a repris le nom de l’ancienne : « Schola des Juifs de Catane ». Un Bet Din, le tribunal rabbinique, sera également installé.

Preuve éclatante de la reconnaissance internationale …


Ce post a été publié intégralement dans le numéro 43 de Lumières Internationales, lisez la suite ici


Image par Ri Butov de Pixabay

Comments


bottom of page